Bouvard et Pécuchet et l’agriculture – Appel à contributions

Bouvard et Pécuchet et l’agriculture

Appel à contributions

Date limite : 1er décembre 2016

Publication d’un ouvrage collectif sur le second chapitre du dernier roman de Flaubert, sous la direction de Stéphanie Dord-Crouslé et Éric Le Calvez.

Dans le troisième chapitre de Bouvard et Pécuchet, alors qu’ils sont en train d’étudier la chimie, à laquelle ils ne comprennent rien, comme Flaubert, les deux bonshommes lisent que « la terre comme élément n’existe pas », ce qui les ébahit « par-dessus tout », indique le narrateur de manière comique. Il y a de quoi être étonné en effet : ils ont passé plusieurs années, au cours du second chapitre, à la pratiquer, la terre, lors de leurs diverses expériences avec l’agriculture. Diverses, car l’agriculture est traitée avec le jardinage et comprend la météorologie et l’arboriculture, pour finir avec l’architecture des jardins puis l’économie domestique.

L’agriculture se situe à l’origine de la genèse du roman : elle est l’un des domaines qui a nécessité pour l’auteur d’intenses recherches, une énorme documentation, que ce soit sous forme de lectures (lors de la première grande phase de lectures préparatoires, 1872-1874), de renseignements fournis par des tiers et même lors d’une enquête de repérage en 1874 à la ferme modèle de Lisors.

Dans la prolongation du congrès sur La Terre qui se tient ce mois-ci à Providence (Rhode Island, USA), nous souhaitons proposer une synthèse sur cette étape essentielle dans le récit du dernier roman de Flaubert : elle est en effet l’embrayeur de la longue quête des savoirs que tenteront les deux bonshommes tout en préfigurant, par la récurrence interne du thème de l’échec, la structure cyclique de la totalité du roman. Toutes les approches critiques sont les bienvenues, en particulier scientifiques, narratologiques, génétiques ou écocritiques. Les intervenants au congrès de Providence sont encouragés à participer au volume.

Les propositions d’articles d’environ 300 mots, en français uniquement et accompagnés d’une courte bio-bibliographie sont à envoyer avant le 1er décembre à Stéphanie Dord-Crouslé (Stephanie.DordCrousle@ens-lyon.fr) et à Éric Le Calvez (lecalvez@gsu.edu). Les auteurs sélectionnés seront contactés dans le courant du mois, et les articles, d’une longueur approximative de 6000 mots, devront être impérativement remis avant le 1er août 2017 (tout texte soumis ultérieurement ne sera pas accepté).

Stéphanie Dord-Crouslé et Éric Le Calvez

 

Citer ce billet : “Bouvard et Pécuchet et l’agriculture – Appel à contributions”, par Stéphanie Dord-Crouslé. Publié sur Le projet BOUVARD & ses suites le 09/10/2016. Lien : http://flaubert.hypotheses.org/401.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *